Bubierga

Ateca

Armario

Secteur n° 8

Rio Jalón - Calatayud

Note de synthèse

Le rio Jalón, le plus long affluent de rive droite de l'Ebre, a constitué depuis très longtemps une voie de passage entre la haute vallée de l'Ebre et le plateau de Castille. La portion présentée ici est située entre Calatayud et la petite ville thermale d'Alhama, l'antique Aquae Bilbilitanorum. Le rio Jalón y franchit la Cordillère Ibérique à travers un parcours sinueux et encaissé. Dans cette zone, représentative de la tradition des ruchers armarios, l'apiculture a adopté les formes originales de ce type de rucher présent sur une large fraction du territoire aragonais. Félix Rivas décrit ainsi la région affectée à cette tradition : une vaste zone, plus ou moins ovale, qui se situe en grande partie dans la frange occidentale de l'Aragon qui délimite les deux Castilles, la Rioja et la Ribera de Navarre (Apuntes sobre apicultura tradicional en Aragon, 2008).

Les ruches sont ici des placards de section rectangulaire, inclus dans une façade fermée trouée de piqueras pour l'entrée des abeilles. Ces trous de vol se signalent extérieurement par une petite plateforme comme pour les ruches placards (alacenas). L'originalité des armarios par rapport à ces derniers, tient à la structure interne du rucher : les compartiments sont accolés les uns aux autres, séparés par une mince cloison de mortier aussi bien latéralement que verticalement. L'aspect intérieur de ces ruchers est celui d'un ensemble compact de casiers rectangulaires fermés par des tapes amovibles. Les armarios différent aussi des ruchers de type hornos par la dimension des ruches et leur disposition. Ce ne sont pas des tubes tronconiques fermés à leurs extrémités par des opercules amovibles, mais des casiers dans lesquels les abeilles entrent par des ouvertures fixes, les piqueras, qui sont le plus souvent accompagnées de planches d'envol, plus ou moins élégantes, en pierre, en brique ou en maçonnerie.

Les villages qui se succèdent le long de la portion de la vallée que nous avons étudiée ont adopté ce type de rucher en association avec des ruches verticales, le plus souvent en planches assemblées. Les ruchers, situés très près des habitations, voire au milieu du village, comme c'est le cas à Bubierca, ne disposent pas de bâtiment particulier pour traiter la récolte. Ailleurs, et en particulier près de Moros, les ruchers sont très éloignés des habitations et parfois difficiles d'accès. La récolte devait s'y faire sur place. Les informations recueillies de différentes sources laissent penser que ce type de rucher est répandu dans toute la vallée du rio Jalón au moins jusqu'à Medinacelli.


Origine des fiches
Robert Chevet : RCH